"Rabiot, c'est la monarchie absolue"

Le roc violet suspendu
Issa manquera Nancy
Le prix de l'apprentissage
Nos Pitchouns parmi les plus expérimentés d'Europe

Une-deux avec Mat Faure

Publié le 19/02/2017 à 10h10

"Rabiot, c'est la monarchie absolue"

En s'imposant - non sans difficulté - face à la surprenante équipe du FC Barcelone, le PSG a idéalement préparé son choc de la semaine et la réception du Toulouse Football Club. Une rencontre attendue depuis des semaines maintenant par les fans parisiens, conscients que le trio Jean-Braithwaite-Delort est actuellement ce qu'il se fait de mieux sur le Vieux Continent. Parmi ces irréductibles, Mat Faure, dont la crainte du collectif toulousain ne fait désormais plus aucun doute.

Quelle semaine de football tout de même ! Toi l'amoureux du PSG, cette rencontre intègre-t'elle le Top 5 de tes émotions européennes avec le Paris Saint-Germain ?

@matfaure : J’avais 10 piges en 1993 alors j’ai kiffé PSG-Real comme un enfant. J’étais chez mes grands-parents, on avait regardé Rabbi Jacob la veille, j’étais en mode détente. 1995, contre Barcelone, je me souviens surtout de la VHS Euro PSG. Je l’ai saigné 500 fois dans le magnétoscope de mes parents, le même qui m’a permis deux découvertes phares pour ma vie d’adolescent du 93 : les premiers pornos piratés des potes qui avaient Canal Plus et les matches de NBA qui passaient tous les mercredis.

Après, j’ai deux autres souvenirs où je suis en âge de vraiment comprendre ce qui se passe : PSG-Rosenborg où Frédéric Déhu marque en Ligue des champions et PSG-Twente avec ce but de Luyindula sur la fin qui nous qualifie, pour Twente, j’étais au Parc alors c’était puissance 1000. Depuis l’arrivée de QSI, j’ai quand même fait sauter ma braguette 2/3 fois en C1 : PSG-Valence en 2013, le retour au Nou Camp contre le Barça avec Pastore en flèche rouge, le Chelsea-PSG avec la tête de Thiago Silva en prolongation. Mais sur la performance pure, compte tenu du contexte, de nos absents, du XI qui était aligné chez les Catalans, le 4-0 est quand même fabuleux. Au-delà du score, la manière est fantastique Kimpembe qui a mis la MSN dans sa poche alors qu’il porte des shorts trop serrés, c’est jouissif. J’ai vu 90 minutes d’amour. C’était fantastique.

Presnel Kimpembe, surnommé dans la ville rose le «petit Diop», est à créditer d'une belle performance face la très fameuse MSN. Se profile un trident d'une tout autre mesure, avec Corentin Jean, Martin Braithwaite et Andy Delort. La pression ne sera-t'elle pas trop lourde à porter ?

Je pense qu’on va envoyer nos seconds couteaux contre le JBD, du genre Thiago Silva. L’homme aux lèvres soyeuses qui doit avoir un stock incroyable de Labelo. Il ne faut pas l’abimer le petit Presnel. Et puis Thiago Silva doit se remettre dans le rythme, la Coupe de France contre Niort arrive vite.

Romain Molina vient de sortir un livre sur Unai Emery, surnommé « le maestro ». Coïncidence, nous réfléchissons en ce moment même à un titre pour la biographie de notre coach... Une idée à nous proposer : "Pascal, le grand frère". "Merci pour ce moment" "Le miracle selon Saint-Pascal". "PD : l’histoire d'une dure lutte" "Bodiguard" ?

« Le pull-over rouge », ou alors « Mécréants ! » façon « Chouans ». Sinon un truc avec du frometon, ça lui fera penser à la montagne.

Le débat perdure depuis maintenant trois saisons, les journalistes s'arrachant même les yeux sur le plateau de l'Equipe du soir. Mais toi, spécialiste de notre championnat, il te faut choisir : Oscar Trejo ou Javier Pastore ?

C’est comme me demander si je préfère aller voir un concert de Vitaa ou Beyoncé ? L’une a joué dans un clip avec Diam’s détourné par Fatal Bazooka et Pascal Obispo, l’autre vient de péter un record sur Instagram en annonçant sa grossesse. Mon fils a 22 mois, dans son lit, outre les conneries d’usage genre « nounours qui fait de la musique qui sert à rien mais qu’on garde parce que c’est un cadeau de la grand-mère qui habite dans un coin sinistré de la France », il a une popeluche Pastore. T’as déjà vu une popeluche Trejo ?

Avec toutes ses forces vives disponibles, le TFC de Pascal Dupraz partirait logiquement favori de la rencontre. Penses-tu que la suspension du Yann Bodiger puisse permettre au Paris Saint-Germain d'espérer accrocher le nul ?

Disons que la suspension du Serge Bousquet de Sète m’arrange un peu. Un mec qui plante le but du maintien à la J38, c’est tout sauf un manchot. On va dire qu’on prend tous les signes divins qui peuvent nous dégager la route vers les trois points.

Comment les Parisiens aborderont-ils la rencontre ? Le souvenir du match aller sera t'il encore dans les têtes des Rouge et Bleu ?

J’ai récemment péter ma table basse sur le contrôle-crochet-petit pont d’Areola contre Lille. En 2016, j’avais failli massacrer ma Dacia Stepway toutes options sur le 2-0 au Stadium. On a une revanche à prendre. Il ne faut pas se mentir, c’est le match le plus important de la semaine. Contre le Barça, c’était secondaire. Un coup d’un soir pour se donner du mental. Là, il faut remettre l’église au milieu du boulevard périphérique extérieur, baptisé « Périph Pastore » pour certains Pastoristes.

La légende voudrait qu'Adrien Rabiot, à l'issue de son prêt au TFC, n'ait pas été retenu par le club, ne progressant pas assez sur les coups francs excentrés côté droit. Quelle revanche sur le destin !

C’est pour le mal que vous nous avez fait avec François Calderaro. On nous avait vendu un futur crack, international tout ça, rien du tout. Alors Adrien, vous en avez pris soin pendant un semestre, c’était sympa mais aujourd’hui on le garde au chaud. Tu l’as vu contre le Barça ? C’était la monarchie absolue. J’ai envie de bousiller la Vème République pour faire de nouveau appel à la royauté juste pour lui. Il serait tellement beau au réveil…

 
Le But d'Adrien Rabiot lors de SB29-TFC par TOULOUSEFOOTBALLCLUB

Comment va Marco Verratti, qui a préféré sortir après l'heure de jeu pour pouvoir préserver ses forces avant le choc dimanche ? Sans transition aucune, un petit mot sur l'arbitre de la rencontre, Monsieur Lesage et ses huit cartons rouges cette saison ? #OnMetLaPressionCommeOnPeut

Verratti et arbitre dans la même phrase. Bizarre. Un peu plus de respect pour notre vrai directeur du football, l’homme que l’on prolonge tous les six mois. J’espère qu’on ne sera pas aussi défavorisé qu’à l’aller. C’est bien connu, on dérange.

Dimanche, la fondation Louis Vuitton propose son exposition : "Icônes de l'Art Moderne. La Collection Chtchoukine. Musée de l'Ermitage - Musée Pouchkine ». Coup dur pour le vestiaire parisien, Thomas Meunier devrait être absent pour ce choc. Peux-tu nous donner des nouvelles de Serge Aurier, logique titulaire mais "indisponible" sur WhatsApp ?

Serge, champion du monde. Il y a un an, il buvait van der Wiel sans forcer, là, il vient de se faire doubler par un type qui préfère aller au musée de la magie qu’à une soirée Chicha. Peut-être que Serge se rappellera à vos bons souvenirs. Il l’a dit mon Unai avec son schéma et les bouteilles et son accent de Tony Montana, la « CON-COU-RANCE ».

Alors que le mois de mars se profile à l'horizon, il est déjà l'heure de faire ton choix. Quel est le favori pour le prochain ballon d'or : Edinson Cavani ou Andy Delort ? L’Uruguayen semble en forme, mais retrouvera dimanche son pire ennemi, Alban Lafont.

Javier Pastore pour le ballon dort. Le reste… Edi, on le connaît. Il a marqué, il marque et marquera encore.

Parlons un peu technique. Tu es plus Matuidi Charo ou dab signés Christopher Jullien et Steeve Yago ?

Du moment que personne ne fait le signe de Jul, le monde peut dormir tranquille. Ca manque quand même d’un bel hommage à Enrico Macias.

La belle histoire, ce ne serait pas simplement un but égalisateur à 89ème de Corentin Jean, qui, fou de joie, délivre un message plein d'amitié pour Leonardo Jardim ?

Si Cavani met un but du tibia sur l’engagement, pourquoi pas. J’en ai un peu marre des buts égalisateurs dans les dernières minutes, surtout les dimanches soirs, j’ai du mal à m’endormir derrière. Je suis obligé de refaire le match sur FIFA en mode facile pour me venger.

Cette rencontre sera également l'opposition entre deux des fondations les plus actives. Peux-tu nous parler de cette promesse d'offrir du temps de jeu au petit Hatem, fan du club depuis ses plus jeunes années.

Difficile de rester maître de ses émotions quand le cœur est touché. Hatem, il réalise un rêve de gamin, je le comprends. Moi, demain, tu me dis que je vais jouer pour le PSG, je suis prêt à faire péter mon PEL pour faire une Jurietti en équipe de France. 1 seconde suffit à mon bonheur.

On termine par le très objectif pronostic ?

Qu’on prenne les trois points. Que ça soit beau, moche, sur un hold-up, une erreur d’arbitrage, un but du nez, une erreur de la Goal Line technology, une manita à la Fabinho votre ancien milieu ou un CSC de Diop, je prends tout!

Merci Mathieu, en espérant que ton voeu ne soit pas exaucé. Un petit présent en guise de conclusion... 


Le résumé de TFC/PSG, l'affiche de la 7ème... par TOULOUSEFOOTBALLCLUB